Les différents types de DACs


1 DACs Multibits :

Principe : Ici un DAC à 4 bits

Le plus petit bit vaut 1 volt , avec 4 bits la sortie peut varier de 0 à + 15 V

Sur un lecteur de CD, la valeur de chaque échantillon représentant le niveau du signal musical, arrive en série. les bits sont stockés dans un registre ( à décalage ) et lorsque les 16 bits de l’échantillon sont arrivés dans le registre, en sortie du registre on dispose des 16 bits en //. Chaque bit attaque un commutateur sur un réseau de résistances. les courants s’ajoutent et on obtient une valeur de courant, puis de tension analogique.

DAC_multibit

Sur ce site, d’où j’ai extrait l’image ci-dessus, un simulateur interactif permettra aux plus novices, de comprendre le principe de cette conversion.

http://sitelec.org/cours/abati/flash/cna.htm

Le montage électronique est assez simple a réaliser sur une breadbord. Si on a pas besoin d’une grande précision ( sortie au volt près ) et seulement 15 points ou valeurs possibles ( un multimètre a souvent 4 000, voire 40 000 points ).

Si on lit la sortie avec un multimètre, on aura peut être 1,8 V au lieu de 2,0 V et 4,4 V au lieu de 4,0 V.

Mais si on a 1,5 V au multimètre , ça peut être la résistance 1 V trop faible ou la résistance 2 V trop forte.

Tout dépend de la précision des résistances. Avec 4 ou 8 bits on va s’en sortir.

Mais regardons dans le tableau ci dessous la valeur en tension de chaque bit pour un DAC 16 bits ( ou plus )

tableau poids des bits en volts

Représenté aussi sous forme graphique :

Graphique poids des bits

Même en utilisant des résistances à 1 % on y arrivera pas. L ‘erreur sur un bit de poids moyen peut être supérieure à la somme des 4 bits de poids faible.

Et voilà qu’un principe très simple au départ devient un vrai casse tête

Il va falloir ruser ! L’idée c’est de pinailler sur circuit 4 bits, puis de le décaler de 4 bits vers les poids forts, en augmentant la valeur du courant en jouant sur la résistance qui est dans la boucle de gain de l’ampli OP ( remplacée par 8 X R pour 8 bits, 64 R pour 12 bits par 512 R pour 16 bits.

Sur un des premiers DACs pour la HiFi : le TDA1540 cela aboutit à un schéma comme celui-ci :DAC_Multibit_TDA1540

il existe une autre technique de conversion souvent appelée le DAC à echelle :

DAC echelle résistances

On en trouve chez Mouser, pas cher du tout, mais limité à 10 bits , avec une précision de + ou – 2 % suffisant pour certaines applications, mais pas pour un DAC HiFi. Le bit de poids faible sur 8 bits représente 1/256 => 0,3 %

BournsR2R

http://www.bourns.com/pdfs/r2r.pdf

Pour les DACs suivants, le schéma est moins détaillé, c’est un synoptique et sur le datasheet il ya qq explications pour la fabrication des résistances internes.

DAC_PCM56

Accuphase a réalisé un lecteur de CD avec un DAC à composants discrets :

DAC_Accuphase_DC81

Oui, mais c’est Accuphase !

L’intérêt est surtout d’isoler le numérique de l’analogique en utilisant des commutateurs opto électroniques pour commuter les résistances.

Toutefois ils ne semblent pas avoir poursuivi l’expérience.

DAC_Accuphase_DC81_DAC

Texas instruments a pondu un super document récapitulatif sur les sources d’erreurs de conversion analogiques numériques qu’on retrouve en partie dans les convertisseurs numériques analogiques. : Understanding data converters.

– ideal.

DAC_ideal

– erreur d’offset

DAC_offset error

– erreur de gain

DAC_Gain  error

– non linéarité différentielle

DAC_differentiel non lineaity

– non linéarité.

DAC_INL Error

Problèmes liés au passage du numérique à l’analogique :

On ne va pas trop s’étendre sur la théorie de la numérisation, juste ce qu’il faut pour comprendre les diverses façons d’éliminer le problème.

A la sortie de la lecture du DAC on a pas un signal analogique avec une variation continue, mais on a des marches d’escalier qui dépendent de deux choses : la période d’échantillonnage et le nombre de bits de la quantification à l’enregistrement ( lors de la conversion analogique numérique ).

Il y a donc une erreur permanente entre le signal original et le signal analogique :

Erreur de quantification

Elle est appelée bruit de quantification , ou distorsion de quantification.

Le CD est sorti à 16 bits, car destiné à un large public qui pour la majorité ne peuvent acheter que du matériel grand public, pour rester abordable la technologie ne permettait pas d’aller au delà de cette limite. alors que pour les studios d’enregistrement numérique dépassaient ces limites.

Philips avait même sorti son premier DAC le TDA1540 en 14 bits, jugé insuffisant par Sony. Aujourd’hui techniquement on est à 32 bits et 384 kHz ( y a pas encore de fichier audio à ce format, mais ça viendra )

Le bruit de quantification est fixé par la valeur du plus petit bit. Pour une même valeur de signal il sera plus faible sur un 24 bits que sur un 16 bits. Mais pour un 16 bits , si le rapport signal sur bruit est élevé sur un signal au maxi, sur les faibles signaux le 16 bits est un peu juste.

A la sortie du DAC, au lieu d’avoir un signal avec une variation continue on a des marches d’escaliers.

Pour le fun , en exagérant un peu, avec Audacity j’ai fait un signal en escaliers avec des créneaux à 1000 Hz, 2000 Hz et 4000 Hz.

DAC escaliers

Voici ce qu’on obtient lorsqu’on trace le spectre.( le niveau de chaque fréquence purement sinusoïdale composant le signal )

Dac escalers spectre

Les pics les plus haut sont bien les fréquences fondamentales des signaux carrés, mais il y a toutes les harmoniques paires et impaires de ces trois fréquences.

Transformer un signal analogique en escaliers génère des harmoniques et donc de la distorsion.

Mais ce n’est pas tout

La numérisation va nous créer des images du spectre et des replis..autour de la Fs, de 2 Fs , etc

Ce sont des fréquences au delà du 20 kHz, donc inaudibles, mais elles peuvent saturer les amplis et dézinguer les tweeters des enceintes. Alors il va falloir filtrer.

Le problème avec le CD, c’est que 44,1 kHz, ce n’est pas très loin de 20 kHz et qu’il va falloir mettre un filtre à pente très raide : Brick wall ( mur de briques ), difficile à réaliser en analogique.

Un filtre passif passe bas du 2 ème ordre, va commencer à atténuer à 10 kHz. Il faut un filtre actif d’une architecture particulière Bessel ou Buterworth d’ordre 8 qui reste plat le plus longtemps possible, jusqu ‘à 20 kHz ( avec un filtre passif , d’ordre 4 au bout il n’y a plus de signal) et plonge avec une pente de 48 dB/octave.

Mais ce n’est pas tout !( encore une fois 🙂 )

Lors de l’échantillonage, la mesure se fait à un instant bien précis et dure un bref instant t0, la mesure suivante se fait un peu plus tard : la période d’échantillonage Ts. Lors de la lecture c’est pareil, on a la valeur de l’échantillon dans le registre série parallèle pendant un bref instant. Puis on aura la valeur suivante au bout du temps TS. Ce sont donc des raies verticales, espacées de Ts.

Mais on a installé un bloqueur ( latch ) qui maintient la valeur de l’échantillon pendant toute la période Ts, donc jusqu ‘à l’arrivée du suivant. Il va transformer les raies en marches d’escaliers.

Ce simple dispositif, qui agit comme un filtre passe bas va provoquer une atténuation des aigües qu ‘il faudra compenser à la sortie du DAC avec un filtre qui remonte de 4 dB à 20 kHz, avant de plonger grave vers – 100 dB.

Un extrait d’un cours fabuleux de Monsieur Jean-Phillipe Muller et il y en a bien d’autres.

DAC courbe de réponse du bloqueur

DAC spectre en sortie  du bloqueur

DAC filtre compensation du sinus cardinal


http://www.ta-formation.com/cours/l-conversion.pdf

Le simple fait d’utiliser le bloqueur ( en sortie du DAC on a les marches d’escalier ) les multiples copies du spectre autour des multiples de la fréquence d’échantillonnage sont bien atténuées. Mais on constate qu ‘il y a une atténuation de qui part de 0db à 0 Hz, jusqu ‘à – 4 dB à la moitié de la fréquence d’échantillonnage.

Je veux bien qu’on me dise que sur un lecteur de CD 16 bits échantillonné à 41,4 kHz ( sans over sampling ) qu’il suffit de filtrer les marches d’escalier en sortie du DAC avec un simple filtre passe bas, mais alors on va finir de flinguer les aigûes.

C ‘est peut être pour compenser celà que les anciens CD ont été gravés avec un pre-emphasis « accentuation des aiguës » ( équivalent du RIIA des vinyles pour les CD, selon l’article de Wikipédia )

http://wiki.hydrogenaudio.org/index.php?title=Pre-emphasis

Mais selon un brillant exposé, un circuit de prétraitement peut être intégré dans certains DACs pour relever les aiguës et faciliter le filtrage en sortie de DAC.

En filtrage numérique on ne peut augmenter les aiguës, alors on va baisser un peu ce qui est en dessous.

DAC Inverse Sinc  digital filter

Histoire d’une conversion ADC DCA.

A gauche nous avons le signal et à droite le spectre correspondant.

F_3_5

F_3_6

extrait de : Guide du Digital Signal Processing

Pour faciliter le filtrage en sortie du DAC, il faut réduire les marches d’escalier ( hauteur : augmenter le nombre de bits et largeur : augmenter la fréquence d’échantillonnage.

Mais surtout augmenter la fréquence d’échantillonage, permet d’éloigner la Fs du 20 kHz et ça permet donc avec un simple filtre d’éliminer toutes les copies du spectre autour de 2 Fs et les suivantes.. Ca permet de placer la freq de coupure plus haut que 20 kHz et ainsi on atténuera moins les aigües. Puis l’effet du sinus cardinal sera moindre.

L ‘idéal est de le faire à l’enregistrement et au gravage du CD. hélas pour les CD Audio, c’est trop tard.

Mais les ingénieurs sont astucieux et ils ont inventé le suréchantillonage, qui permet d’avoir plus d’échantillons qu ‘il y en a sur le CD.

2 DAC multibits avec suréchantillonnage :

Par exemple un suréchantillonnage de 4 fois. On va interpoler et insérer trois valeurs d’échantillons « fabriqués » entre les deux échantillons issus du CD.

Ce qui fait hurler les puristes, car ces trois valeurs ne sont pas de la musique, mais le résultat de calculs numériques. et provoque pas mal de débats dans les forums.

Il y a donc deux sortes de lecteurs de CD : les NOS ( non over sampling ) et les autres avec un suréchantillonnage de 4, 8 Fs ou plus. Il faut augmenter d’autant la fréquence d’horloge.

Le suréchantillonnage est fait par un circuit spécifique, un filtre numérique placé devant le DAC.

Ainsi dans cette liste il est facile de repérer les lecteurs et DACs NOS il n’y a qu’un seul circuit dans la colonne DAC..

Exemples :

REVOX B 226-S / E TDA1541A-S1 (Single Crown), NOS mais c’est le seul de Revox.

MARANTZ CD-38 TDA1545 CDM12.1 NOS

MARANTZ CD-46 TDA1545A – SAA7345GP ( filtre numérique) CDM12.1

Mais il arrive qu’il soit intégré au DAC exemple pour le CD 63 , mais c’est un autre type de DAC ( qu’on abordera plus loin ) souvent avec des taux de suréchantillonnage bien plus importants.

Contrairement à ce qu’on peut lire parfois sur les forums le CD 104 de Philips ( et le CD 54 de Marantz ) font partie des rares lecteurs équipés du fameux DAC Philips à 14 bits le TDA1540. Pourtant il sont équipés d’un filtre numérique qui suréchantillonne 4 fois le SAA7030 :

DAC SAA7030

Niveau rapport signal sur bruit , ça le ramène à un 16 bits NOS. Ouf !

Mais c’est un circuit de suréchantillonnage assez simple aussi il est difficile de prétendre que les filtres numériques, c’est le top ou bien c’est de la daube.

Pour le son du CD 104 , je saurais quand j’aurais dépanné celui que j’ai acheté en panne.

La justification de l’oversampling expliquée ( résumée) par Accuphase :

DAC_Accuphase_DC81_Digital filter

Le filtre numérique a pour vocation de faire de l’oversampling, pour faire croire au DAC que le signal a été échantillonné à une fréquence plus élevée et donc d’éloigner le spectre ( de la sortie du DAC) autour de Fs du 20 kHz, pour pouvoir filtrer le signal en sortie du DAC

    avec un filtre analogique simple

, car en sortie de DAC on a pas d’autre choix qu’un filtre analogique.

Il existe deux types de filtres numériques :

IIR : Infinite Impulse Response :

FIR : Finite Impulse Response :

(FIR : terme qu’on voit parfois sur les schémas dans les manuels des lecteurs de CD )

Les premiers ne nécessitent pas une grande puissance de calcul, contrairement aux FIR qui nécessitent des DSP : microprocesseurs dédiés très rapides..

On peut supposer que les premiers lecteurs de CD utilisaient des filtres IIR. Le Guide du DSP écrit il y a plus de dix ans penche plutôt pour les IIR, mais heureusement depuis les DSP ont beaucoup évolué et les IIR ne sont pas abandonnés , mais presque.

Le filtre numérique de mon Kenwood DP1100 SG qui date de 1988, un SM5804 contient deux filtres FIR en cascade.

DAC_FIR_SM5804

Je viens de vérifier, même le SAA7030 du CD 104 est à base de FIR.

Mais évidement ils ont progressé au fil des ans.

Je viens de parcourir les pages du datasheet du SM5804D , on y trouve les courbes de réponse des deux étages, et la courbe finale avec les deux étages à la suite l’un de l’autre.

DAC_FIR_SM5804_courbes

Avant de lire les docs que j’ai cherchés pour rédiger cet article, j’avoue que je n’aurais pas su interpréter ces courbes sans savoir d’où elles sortaient.

Bruit des filtres numériques.

Pour l’échantillonnage on a vu qu’il y avait le bruit de quantization. Dans les filtres numériques, il y a le bruit de calcul : c’est le problème des arrondis, quand on multiplie par des coefficients qui ne sont pas des nombres entiers. Bruit de calcul qui se rajoute au bruit de quantization.

C ‘était du temps ou les DSP travaillaient en point fixe, pour réduire le bruit aujourd’hui on utilise des DSP avec « floating point » ( virgule flottante ) pour utiliser au mieux la capacité des registres et réduire l’erreur d’arrondi à des pouillèmes.

DACs Low bits One bit :

ou comment faire de la zique avec un seul bit 🙂

Ce système évite d’avoir les inconvénients d’un DAC multibits ( défaut de linéarité, bruit de quantization , etc..et donc distorsion )

Il existe pour la conversion analogique numérique et pour la conversion numérique analogique qui n’est pas un DAC façon multibits, mais un simple filtre.

La modulation en sortie du système de décodage des lecteurs de CD est une modulation de type PCM ( une suite de codes d’échantillons de valeurs numériques représentant le signal analogique )

Pcm_svg

Il existe d’autres types de modulation avec un seul bit : le PDM, le PWM qui permettent de reconstruire facilement le signal analogique.

Et il y a le Delta modulation

16DM32

On peut moduler directement un signal analogique en Delta Modulation , puis le reconstruire en analogique.

Mais il se trouve que le CD Audio est une modulation en PCM. alors on va la transformer en Modulation un bit.

On trouve deux systèmes :

– celui de Technics appelé MASH ( c’était mon premier lecteur de Cd à l’époque ) qui utilise la modulation PWM

– celui de Phillips appelé Bitstream qui utilise la Delta modulation.

Commençons par le Bitstream

C ‘est le cas du CD 951 de Philips

CD 951

Mais aussi celui des séries CD43, CD53 et CD 63 de Marantz ( j’avais un bitstream , sans le savoir !!!! Pas encore eu le temps de plonger dans les DACs )

003_800

Très bien de dire tel DAC est mieux que l’autre, mais c’est encore mieux de pouvoir les classer dans la bonne catégorie.

Celui du Kenwood DP 1100 SG , que je préfère est un vrai multibit DAC

Celui de l’ Onkyo DX 706 : que j’aime aussi est équipé d’un SM5861AP un Sigma Delta en PWM

SM5861AP

Delta modulation signifie Ecart : on va s’intéresser aux écarts entre deux échantillons. Avec le suréchantillonnage il faut moins de bits pour les coder ( d’où l’appellation DAC Low bits).

J’en ai eu un aussi :

027_800

Le Micromega CD 132 SE avec son DAC AD1853 Stereo, 24 Bit, 192 kHz, Multibit Sigma-Delta DAC

http://www.analog.com/static/imported-files/data_sheets/AD1853.pdf

En poussant très loin le suréchantillonnage, entre deux échantillons on aura plus qu’un seul bit d’écart , en plus ou en moins.

Mais il a fallu attendre d’avoir des DSP plus performants capables de travailler jusqu ‘à 384 fois la fréquence d’échantillonage du CD.

Au départ le CD n’a que 16 bits, l’interpolation dans le multibit provoque des erreurs d’arrondi, qu ‘à celà ne tienne, on va présenter le résultat sur 18 ou 20 bits, ou plus, ce qui réduira le bruit de quantification.

Examinons le Philips CD951.

Bitstream_DAC_TDA1547

Bitstream_DAC_SAA7350

Bitstream_DAC_SAA7350_2

Bitstream_DAC_SAA7350_3

Bitstream_DAC_TDA1547_4

Bitstream_DAC_TDA1547_3

Bitstream_DAC_TDA1547_2

Dans les divers blocks diagrams, on voit deux trucs nouveaux :

– Noise Shaper

– Dither

Pour résumer en attendant d’avoir plus de détails :

Noise shaper : selon ESS , c’est un filtre qui mémorise l’erreur sur plusieurs échantillons et fait une correction au bout d’un certain nombre pour que la moyenne d’erreur soit nulle.

Exemple : votre épicier n’a pas de centimes d’euros dans sa caisse, mais il n’a pas augmenté ses prix toujours en centimes. Quand vous passez à la caisse, il arrondit votre note à l’ € supérieur. Puis il note qu’il vous doit tant de centimes et lorsqu’un jour prochain ça arrive à 1 € , il réduit sa note de 1 €. sur la période considérée, il n’y a pas d’erreur sur moyenne.

Vu comme ça c’est simple, mais pour la transposition à la conversion D/A dans un lecteur de CD, c’est pas gagné.

Le Dither : C ‘est une injection volontaire de bruit ( faible ) pour camoufler des trucs qui s’entendraient.

Par exemple avec Audacity, vous coupez la sélection de trois notes dans un morceau de musique. Les deux coupures sont brutales, c’est hyper moche. Mais avec Audacity on peut faire un fondu à l’ouverture et à la fermeture et atténuer cet effet audible et désagréable de la coupure brutale de quelque chose qu’on a choisi.

Apparemment sur ces types de DAC , on ne choisit pas , alors on noie ça dans un peu de bruit de fond, mais d’un niveau très faible.

Conclusion provisoire :

Il y a :

1 Les vrais DACs multibits à résistances et conversion I/V pour reconstruire le signal analogique avec deux sortes :

– les DAC 16 bits NOS

Ils exigent en sortie un filtre analogique très raide, irréalisable, pour éliminer les images du spectre entre Fs/2 et Fs et qui est sensible à la réponse en sinus cardinal, qui atténue les aigües dans la bande audible

parmi ceux là il y a le DAC Audionote DAC2.1x > 3000 € avec un AD1865

http://www.alldacinfo.com/?p=6732

Le Junac Two de Junilabs > 3000 € avec un PCM1704

http://www.alldacinfo.com/?p=5839

le lecteur de CD REVOX B 226-S / E TDA1541A-S1 (Single Crown)

Le Marantz CD 38 avec un TDA1545

Un kit NOS chinois ( pour essayer le NOS )

http://www.ebay.com/itm/DAC-kit-AD1865N-K-NOS-1-0K-NOS-/321368320108?pt=US_Home_Audio_Amplifiers_Preamps&hash=item4ad30b686c

– les DACs 16 bits avec oversampling limité qui se contentent en sortie d’un filtre analogique de 12 dB par octave pour éliminer les images du spectre, inaudibles qui satureraient les amplis et tweeters. Moins sensibles à l’effet sinus cardinal.

Avec le fameux PCM1704 K , qui a équipé nombre de lecteurs HDG impossible à trouver ( gaffe aux fake avec le K )

Plus personne ne fabrique des DACs multibits. Tout le monde est passé au Sigma Delta avec l’arrivée de nouveaux formats HD 24 bits et de nouvelles fréquences d’échantillonnage, et le DSD.

On trouve encore à la vente des TDA1541 A et des AD1865 (R2R).

On trouve aussi des kits chinois avec ces deux circuits

2 Les DACs Low bits ou One bit

Ils utilisent la modulation PWM ou la modulation PDM ( Delta Modulation), et la reconstruction du signal se fait avec un filtre analogique de type Bessel.

Ils proposent de bien meilleures performance au niveau rapport S/B et en distorsion

– les DACs Multibits bits Sigma Delta

Ils sont davantage suréchantillonnés avec un filtre Noise shaper + dither et en sortie une Delta modulation, suivi d’un filtre analogique pour la reconstruction du signal:

DSigma 5 bits

DSigma 5 bits_2

La différence est qu’en sortie, il y a plusieurs niveaux de tension pour les pulses.

Comme chips Multibits Delta Sigma il y a le AD1853

DAC_AD1853

Mais aussi le AD1955

MultibitDS_DAC

J ‘en profite pour signaler cette nouvelle marque américaine Emotiva, qui réalise des DACs et lecteurs de CD à base de AD1955, avec une finition de haut niveau et des prix chinois ( voir leur démarche dans About us)

DAC_Emotiva_XDA1

xda2_frontweb_1024x1024

xda2_interior_1024x1024

http://shop.emotiva.com/collections/x-series/products/xda2

On trouve aussi pas mal de kits chinois basés sur le AD1955 de 30 à 150 $ selon qu’il n’y a que la carte ou que le DAC est monté, selon la qualité des composants autour du DAC.

Le DAC Emotiva est plus cher, mais à mon avis la finition mérite bien ce supplément de prix.

Le WM8742

WM8742

http://www.wolfsonmicro.com/documents/uploads/data_sheets/en/WM8742.pdf

Il est disponible chez Mouser au prix de 9,90 €

Testé par le Lampizator

avec la carte d’évaluation ( introuvable ) :

WM8742 Carte eval

Avant de passer aux DACs One bit Delta Sigma voici deux articles qui pensent que techniquement le Multibit Delta Sigma est supérieur :


http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.132.653&rep=rep1&type=pdf

Celui ci dit même que ça a été une erreur de faire un standard du one bit.

Ils leur reprochent d’être toujours au taquet ( ce qui est vrai )

http://sjeng.org/ftp/SACD.pdf

les DACs One bit Sigma Delta

hyper suréchantillonnés avec un filtre Noise shaper + dither et en sortie une delta ou une PWM modulation, suivis d’un filtre analogique pour la reconstruction du signal

Un des circuits TOP semble être le Wolfson WM8741

EEOL_2007OCT10_ACC_NP


http://www.wolfsonmicro.com/documents/uploads/flyers/en/WM8741_product_flyer.pdf

Un kit à base de WM8741 à 100 €

http://www.audiophonics.fr/audiophonics-wm8741-daccontroleur-volume-wm8805-wm8741-p-7573.html

Un nouveau DAC : Le Sabre ESS9018

ess9018

Il utilise un système appelé Hyperstream et un sytème pour éliminer les artefacts des DACs suréchantillonés.

Très cher : 65 $

http://ecommerce.ismosys.com/ordering/product_info.php?cPath=120_195_108&products_id=479

Toute la presse audiophile ne tarissait pas d’éloges : le meilleur DAC du monde, il surclasse tous les autres. Beaucoup de marketing ????

Selon le Lampizator qui a testé la carte ES9018 de Twisted Pear Audio , le WM8742 à 10 € chez Mouser, fait jeu égal.

Les artefacts

Pour les images , ce sont des pixels parasites qui apparaissent et dont l’origine est liée aux systèmes de compression décompression d’images : donc un résultat de calcul numérique inattendu.

Les filtres numériques des CD Audios sont soupçonnés de produire des artefatcs, mais aussi de rendre le son plus agressif.

Point de vue d’un Pro NOS :

http://www.sakurasystems.com/articles/Kusunoki.html

Expérience de modification d’un Revox en NOS

http://www.tvcaudio.com/tvc/Revox/RevoxB225NOS.html

Le Jundac Two : Un DAC NOS HDG avec un DAC multibits PCM1704 SNR 120 dB.

Avis sur le PCM 1704.

http://www.lessloss.com/page.html?id=30


http://www.junilabs.com/fr/products/jundactwo.html

Pour le fun ! Un DAC français multibit R2R à composants discrets : le Total DAC

Publicités
Cet article, publié dans DAC, Technique Lecteurs de CD, Tutoriel, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les différents types de DACs

  1. Jean-Louis dit :

    Bonjour,

    Belle synthèse.

    Quel est ton heureux élu après cet inventaire ?

    Pour info, la carte d’évaluation du WM8742 utilisé par le Lampizator est trouvable ici au prix non négligeable de 135€.

    http://www.profusionplc.com/pro/gex/pcatdtl0?ipartno=WM8741-6060-DS28-EV2

    ou ici complète, (Schéma disponible en PDF)

    http://www.futureelectronics.com/en/technologies/development-tools/analog-power/Pages/7001307-WM8741-6060-DS28-EV2.aspx?IM=0

    Jean-Louis

  2. termit94 dit :

    Bonjour,
    Moi j’ai acheté une carte DAC AD1955 chez les chinois à pas cher, j’en suis extrêmement satisfait sur mon casque DT880 c’est réellement parfait, ampli casque à base de NE5532 en parallèle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s