Lecteurs de CD version « LAMPIZATOR »


Tout d’abord, merci à Jacqueline de m’accueillir sur son Blog et au « Lampizator » pour ses enseignements. Un peu d’histoire…. J’ai commencé lors de mon départ à la retraite par de simples « Tweak » sur un Lecteur Philips CD723 équipé du DAC TDA1545.

Je suis tombé par hasard sur un forum qui traitait des qualités audio de cet appareil. J’ai fait mes premières armes dessus et en cherchant sur Internet, j’ai découvert le site du « LAMPIZATOR »

http://lampizator.eu/lampizator/references/PhilipsCD710/Philips%20CD-710.html

Suite à la lecture de cet article, je suis passé sur un autre DAC plus performant découvert sur son site. Le TDA1549.

http://www.lampizator.eu/lampizator/REFERENCES/Philips%20CD751/Philips_tda1549.html

Le lecteur Marantz CD48 a exactement la même carte, j’ai donc fait mes premières armes de Lampization sur ce lecteur de CD. Seul inconvénient, le commutateur M/A ne coupe pas le secteur. Pour ne pas rajouter un interrupteur supplémentaire pour couper l’alimentation, il a fallut mettre en œuvre un relayage qui gère cette fonction.

(Photo Marantz CD48) Marantz CD48

(Photo Philips CD753)CD PHILIPS-1

Les résultats audio obtenus sont de loin supérieurs à un CD723. Ce lecteur a longtemps été un best avant que les modèles équipés du TDA1541 ne prennent le dessus. Ensuite, je suis passé sur les lecteurs équipés de ce fameux DAC au vu des commentaires élogieux de Lukas Fikus. Suivant ses exemples et par l’analyse de différents schémas de lecteurs équipés du TDA1541, j’ai pu affiner mes modifications pour arriver au résultat actuel.

(Photo Philips CD630) CD630

Je laisse à Jacqueline le soin de parler des performances audio obtenues. Elle possède maintenant un modèle qui intègre toutes les modifications. Pour tous ceux qui sont tentés par ce type de réalisation, voici les liens directs vers les articles concernés. Tout d’abord, avant de faire la moindre modification, il faut s’assurer de l’état du lecteur que l’on va traiter. (Le remplacement d’une bonne partie des condensateurs est OBLIGATOIRE. Tous les axiaux, ceux de l’alimentation et ceux spécifiques au SAA7220 et au TDA1541. Ensuite, on peut commencer les modifications autour du TDA1541. (Voir le lien ci-dessous)

http://www.lampizator.eu/lampizator/TDA1541%20corner/TDA1541.html

Une fois cette partie terminée, on remonte et l’on peut essayer déjà sans modifier l’étage de sortie audio. Si tout fonctionne, on peut s’attaquer à la Lampization du lecteur.

http://lampizator.eu/LAMPIZATOR/MIKRO/Mikrolampizator.html

Le signal est pris sur les sorties 6 et 25 du TDA1541 seules, car déconnectés de la partie analogique existante. Il ne faut pas oublier que la qualité des résultats obtenus dépend principalement : De la qualité des condensateurs utilisés pour le DAC et pour le recapage total ou partiel. De la qualité d’appairage des triodes de sorties pour obtenir un signal équilibré sur les deux canaux de sortie. Une fois terminé, à vous la satisfaction et la récompense quand la musique envahira la pièce…..

La dernière réalisation, un Marantz CD-65DX équipé de tubes 6N2P.

Marantz CD65-1

Marantz CD65-2

Dernière réalisation, un lecteur PHILIPS CD-820 avec quelques améliorations supplémentaires.

CD820-4

Des nouvelles capacités de sortie pour améliorer le rendu des fréquences graves avec en parallèle un condensateur Styroflex pour la gamme de fréquences hautes.

CD820-3

Un filtre secteur a été rajouté sur l’alimentation.

CD820-2

Rectangle blanc en haut à droite.

Résultat global, que du bonheur à l’écoute.

Pour ceux qui veulent se lancer dans la réalisation du préampli, je vous joint la dernière version du schéma avec les valeurs relevés sur le CD820.

Schéma Préampli CD820

Le condensateur de 100µF sur la Kathode est une option. (Mettre ou pas suivant votre ressentie à l’écoute)

 

La dernière réalisation qui intègre quelques améliorations.

Marantz CD40

Circuit des préamplis 6N16B  séparés sur la même carte.

Les masses sont regroupés en amont sur l’alimentation HT.

Alimentation HT double sortie. (1 par tube)

Marantz CD40-2

Résistances de conversion I/V bobinée de 70 Ohms visible sur la photo.

Marantz CD40-1

Résultats à l’écoute. Plus de finesse et de détails dans le rendu sonore.

Il est parti et j’espère qu’il apportera beaucoup de plaisir à son nouveau propriétaire.

Un autre Marantz CD40 vient d’être livré pour le plaisir de son nouveau propriétaire.

CD40-3

CD40-2

 

CD40-4

Intérieur des dernières versions de CD40 modifiés.

Une nouvelle version vient de naître avec un étage de sortie « Transistorisé » au lieu de « Lampizé »

On peut voir sur la droite la nouvelle carte de sortie développé sur le forum Audiyofan qui remplace les AOP d’origines.

Déjà 1 commentaire par Olivier en fin d’article sur cette version transistorisé.

Lorsqu’un lecteur de CD terminé est disponible, on le trouve de temps en temps sur « leboncoin ».

Pour ceux qui sont intéressé par la réalisation d’un lecteur, vous trouverez tous les détails dans cet article qui donne toutes les explication pour le réaliser vous-même :

https://passionhifivintage.wordpress.com/2015/01/25/lampization-dun-lecteur-de-cd-mode-demploi/

Bonne réalisation à ceux qui veulent se lancer dans ces modifications et à l’arrivée, que du plaisir pour les oreilles…….

Musicalement votre…..

Jean-Louis

Publicités
Cet article a été publié dans Ampli à tubes, DiY, Lampization lecteurs de CD et DACs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Lecteurs de CD version « LAMPIZATOR »

  1. Lopez dit :

    Bonjour a tous.je suis l heureux possesseur d un lecteur de CD marantz version Jean Louis .
    Cela fait deux semaines que je l ai et je me régale ! C est incroyable d avoir dans son salon tous les musiciens, chacun a leur place .le moindre détail apparaît , le moindre souffle ,sur un enregistrement de qualité … Alors aucune hésitation a avoir si vous voulez redécouvrir vos cd!!!!
    Merci encore Jean Louis.

  2. HAMOUCHE dit :

    Bonjour,
    je viens d’acquérir ma toute première vraie platine (non reçue encore) : une Marantz CD50. Je me fie aux avis, je pense donc ne pas être décu.

    A moyen terme, je serais peux-être amené à la tweaker. Le changement est-il perceptible à ce point entre une version standard, de base, et une version tweakée ?

    Quel serait un ordre de prix d’un tweak comme celui-ci (plus haut) pour une CD50 ? Si je pouvais avoir les coordonées de Jean-Louis ?

    D’avance merci. Une très bonne et heureuse année 2015 à tous.
    Nicolas H.

    • jeanlouis31 dit :

      Bonjour,
      Vous trouverez sur ce Blog toutes les informations nécessaires pour réaliser VOUS-MEME les modifications sur votre matériel.
      Vous avez également des liens où vous pouvez trouver des kits nécessaires pour certaines modifications.
      Personnellement, je ne touche pas à du matériel ne m’appartenant pas.

      Jean-Louis

  3. Crovisier Patrick dit :

    Je suis l’heureux propriétaire du marantz cd 40.
    J’ai tout d’abord fait la comparaison entre la sortie série et la sortie lampe.
    Il n’y a pas photo. On a beaucoup plus d’informations et beaucoup moins de duretés dans le deuxième cas.
    On a l’impression de se retrouver en face des musiciens, de ne rien manquer de l’enregistrement.
    C’est toujours ainsi quand l’appareil est de qualité.
    On peut donc l’associer à de très bons produits sans problème.
    Le travail de l’acheteur est alors de trouver les meilleures associations en particulier au niveau des câbles de liaison pour obtenir l’équilibre tonal qu’on recherche.
    En effet; chacun a son écoute. Les uns préfèrent une scène très ouverte avec beaucoup de profondeur,d’autres privilégient la présence et la proximité.

  4. Crovisier Patrick dit :

    Je voulais compléter mon premier commentaire après une écoute plus approfondie autour de cd que je connais bien.
    Tout d’abord quand on compare la sortie d’origine avec la sortie à lampe, on s’aperçoit très rapidement de la différence, en particulier dans le médium qui dans le premier cas peut être qualifié de brouillon alors que dans le second, on entend parfaitement chaque instrument.
    Même dans le cas de grandes formations de jazz avec des cuivres en quantité,on peut pratiquement entendre chacun d’eux isolément, le situer dans l’espace et percevoir parfaitement le souffle du musicien, ce qui donne une grande crédibilité au message musical.
    Sans compter que l’écoute est étonnamment douce et sans dureté.
    Ce n’est pas pour autant voilé ou plat.
    On est donc dans une situation de parfait équilibre et de grande musicalité.
    Pas de fatigue et la sensation d’être au plus près de la musique.

  5. Frédéric dit :

    A mon tour de laisser mes impressions quant au travail réalisé par Jean-Louis sur un Marantz CD-40.
    J’avais lu et relu le site « The Lampizator » de nombreuses fois, et ce depuis des années, et j’ai toujours été convaincu du bien fondé de telles modifications, principalement sur des lecteurs équipés des convertisseurs Philips TDA-1541. La réputation de ces derniers n’est plus à faire et je m’était toujours dit que j’aimerais essayer un lecteur modifié selon le principe de ce site, mais pourtant, n’ayant pas les compétences pour le faire, je m’était plus ou moins résigné à abandonner l’idée, jusqu’à ce que je tombe sur le travail de Jean-Louis.
    L’aventure commence à la réception du CD-40 « Lampizé ». Je dois dire que j’ai quelques lecteurs modifiés à la maison dont l’oversampling a été supprimé, dont les amplis OP ont été remplacés ainsi que les condensateurs de découplage du convertisseur, mais aucun avec un étage de sortie à tubes. Parmi ces lecteur je peux citer un Philips CD-104, un Grundig CD-9000 et un Philips CD-880. J’ai aussi des lecteurs haut de gamme voir très haut de gamme d’origine, de la fin des années 80 (Denon DCD-3520, Sony CDP-557ESD, Onkyo Grand Intégra), et j’ai eu en ma possession d’autres bon lecteurs comme un Marantz SA-KI Pearl Lite, un Marantz SA-7001 KI, un Marantz cd-84, un Marantz CD-85, un Pionner PDD9-J, et enfin un Roksan Caspian M1.
    Ce que j’ai à dire est très simple, le Marantz CD-40 modifié est au dessus de TOUS les lecteurs d’origine que j’ai eu, y compris les haut de gamme, sur la quasi totalité des critères. Le match fut plus serré avec le Grundig modifié, lequel distille la musique avec une scène sonore un peu plus profonde, mais le CD-40 reste meilleur sur le naturel de la restitution et sur la richesse des timbres, faisant vivre la musique avec plus d’émotions, tout en faisant preuve d’une résolution de haut vol ou chaque micro information présente sur le disque est révélée.
    Assurément, je pense que les réalisations de Jean-louis font de ces antiques lecteurs à base de TDA-1541, des lecteurs véritablement haut de gamme qui rivalisent sans peine avec ce que l’on trouve sur le marché actuel à plusieurs milliers d’Euros

  6. Jérome dit :

    Bonjour a tous
    J’ai depuis deux mois maintenant une marantz cd 40 revue par Jean-louis.
    Je dois dire que j’ai eu du mal à laisser un commentaire car j’ai changé d’enceintes au même moment que la réception et les premiers essais de cette platine. J’ai comparé en clonant sur mon ordinateur quelques cd, à l’identique, sans perte donc. J’utilise un dac audiophonics u-sabre que je trouvais pas mal avant de comparer. Je n’ai pas vraiment ressenti de différences au niveau du détail mais il y a une dynamique intéressante avec la cd 40, mais le plus surprenant n’est pas la…
    Le relief… Et le mot n’est pas trop fort!! Quand je lis des commentaires sur les forums sur tel ou tel matériel qui donne une scène sonore très ouverte et large… Bla bla bla… Si vous voulez une scène sonore un peu plus large, écartez vos enceintes… La on parle de la troisième dimension, la profondeur. Sur des enregistrements de qualités on distingue la distance à laquelle se trouvent les musiciens. C’est étonnant. J’avais déjà entendu ça sur des installations hors de prix ce qui n’est pas mon cas. Un ampli Sansui AU555A et des Cabasses doris. « Take Five » de Dave Brubeck m’a bluffé sur cette platine, chaque musicien est à sa place et quand on réouvre les yeux on est presque surpris de voir les enceintes si près de soi, les yeux fermés la musique venait de plus loin derrière elles. Sur le mac audiophonics… c’est tout plat.
    Je suis très content de cette platine.
    J’ai une petite chose à ajouter, non pas sur le matériel mais sur Jean-louis lui-même. J’ai eu un petit soucis de ronflement à la sortie de la platine il y a 15 jours. Prise de contact avec ce Monsieur et renvoie de la platine. Le soucis ne venais pas de la cd40 mais certainement de mon cable. Pour le retour j’ai donc proposé de payer les frais. Jean-louis a refusé. Je crois que le moteur qui fais avancer jean-louis est la passion et certainement pas le simple commerce. C’est plaisant de revenir à ce genre de valeurs que je croyais disparues.
    Pour résumer ce que je pense de Jean-louis et de ses compétences, ma prochaine acquisition sera certainement son dac pour remplacer le mien.
    Bien cordialement
    Jérome

  7. Marc dit :

    Je me présente comme nouveau possesseur d’une CD40 version « lampizator » jeanlouis31,
    j’écoute avec un amplis à lampes EL34 fabriqué le siècle dernier et d’enceintes mariage Audax-Davis-acoustics encore plus vieilles.
    La schneider cd1104 (copie de cd104 philips) fut ma 1er platine achetée neuve dans ma jeunesse.
    Durant tout ce temps j’ai possédé, testé, écouté tout un tas de lecteur cd toutes marques confondus et certains réputés voir payé « cher », ceci pour en revenir toujours à ma fidèle cd1104 dont la sonorité était la plus fidèle à mon oreille, les lecteur à base de TDA1540 restant pour moi supérieur au TDA1541 d’ « origine ».
    Je dis bien d’ « origine » car JeanLouis vient de me montrer le contraire, son lecteur TDA1541 modifié surpasse tout ce dont j’ai pu entendre.
    Il est très difficile de définir par écrit le niveau de fidélité d’un son, je dirai simplement  » beaucoup plus naturel »
    Invité, je me suis rendu dans son petit atelier, j’ai rencontré un grand passionné très ouvert à partager ses expériences.
    Ce blog montre bien ce désir de partage qu’a Jean-Louis mais pour atteindre le niveau de ses modifications il faut un sacré savoir, du matériel et expérimentations de toutes sortes.
    Je tend à encourager les passionnés de « fidélité » de ne pas hésiter à profiter de ses services, je dis bien profiter car son temps de travail n’est évidement pas comptabilisé dans le coup final de ses lecteurs.
    C’est une chance que de t’avoir rencontré Jean-Louis, tu as exaucé un vieux rêve que de posséder un lecteur cd à lampes, le son en est si beau..
    Merci

    Marc.

  8. hervè dit :

    Bonjour a tous
    Je vous présente ma chaine hifi . j’ai un lecteur cd Philips 104
    celui ci est couplé avec un ampli a lampe  »watt  »et une paire d enceinte davis accoustics
    Il y avait un manque de rendu des graves , j ai donc mis un près ampli a lampe »watt » et j ai corrigé ce défaut.
    Dernièrement j ai changé mon lecteur cd pour un lecteur cd 40 modifier de Jean Louis.
    Maintenant le son est top il y a plus de detail , le rendu sonore est plus naturel
    Merci Jean Louis

  9. Marc dit :

    Avec un peu de recul et l’effet nouveauté passé, je me permet un autre petit retour.
    Bien sur tout reste perfectible..mais.
    Il est fort évident que l’écoute de ma chaîne hifi ne m’avait jamais procurée autant d’émotions que depuis qu’elle est équipée comme source d’un CD40 version Lampizator.
    Retranchant ainsi le niveau de fidélité « très très » haut, à ne plus envier un studio auditorium.
    (si ne n’est pour le local) .
    La précision du lecteur Lampizator permet même une écoute à très bas volume tout en percevant tous les détails de celle sonorité si voluptueuse .
    Franchement bravo Jean Louis pour cette recherche passionnée et merci encore de partager ton résultant succès .

  10. Thien dit :

    Je suis tombé par hasard sur l’annonce du CD-40 sur le bon coin et ayant lu quelques articles sur le sujet contreversé du NOS et sur la qualité toujours d’actualité du 1541A, je me suis dit que le mieux était de juger sur pièce. Etant de Toulouse, j’ai appelé donc Jean-Louis pour prendre rendez-vous pour une écoute. J’ai alors découvert un son clair avec beaucoup de relief qui m’a plu mais je conservais un doute, n’étant pas dans les conditions habituelles d’écoute. J’ai donc trouvé un accord avec Jean-Louis pour prendre le lecteur chez moi où j’ai pu découvrir complètement le lecteur sur tous les types de musique. Les résultats: un son que je peux qualifier d’extraordinaire dans l’échelle de mon système d’écoute avec les points forts suivants: relief, précision et stabilité de l’image sonore et un son très riche car possédant beaucoup d’harmoniques sur les voix et le piano (comme dans la réalité). J’ai pu faire une comparaison directe avec un bon ancien DAC (Parasound DAC-1000) ayant des PCM-63K (autre puce vintage très musicale). Ils sont proches (ce n’est pas le jour et la nuit) mais globalement le CD-40 modifié est supérieur sur l’image sonore et les timbres. Un autre point fort que j’ai découvert aussi un peu par hasard: J’ai écouté 2 vinyls ayant une excellente prise de son (Alan Stivell et the Wall des Pink Floyd) avant de revenir au CD et…le CD-40 a un son bien plus proche de celui de mon écoute vinyl que l’autre DAC.
    Voilà, pour finir, je remercie chaleureusement Jean-Louis pour son investissement qui m’a permis d’accéder à cette qualité qui n’est accessible en temps normal qu’aux gens très compétents en électronique (comme Jean-Louis) ou aux gens très fortunés.

  11. Matthieu R. dit :

    Bonjour à tous,

    J’ai récupéré un Phillips 380 passé entre les mains de Jean Louis et je voulais donner mes impressions, parce que la surprise est belle.
    Mes essais comparatif ont été fait face au dac ESS Sabre 9018 que je possède sur mon ampli intégré sur les entrées coaxiale et usb B. Mon autre platine ne me sert que de drive pour écoute des cds.
    Alors on va rembobiner pour le faire dans l’aspect chronologique de mes impressions parce qu’en 15 jours je n’ai pas la prétention d’avoir cerné toutes les subtilités de mon 380 lampisé.
    A la première écoute, j’ai enfourné Eagles avec le morceau Hotel California en version remasterisée que je connais par coeur. De suite la première impression m’a laissé la bouche ouverte dès le lancement de la guitare, avec une clarté très cristalline, sans brillance et j’ai percuté que les cordes vibraient en plus de faire de la musique. A la première descente de toms j’ai frissonné, les peaux sont sèches et ça claque. Punaise je n’ai jamais entendu ces toms claquer comme ça ! Fin du morceau j’enfourne Ben Harper et le morceau Jah Work. La voix se détache complètement de la basse et de la batterie, on sent la guitare et la voix ensemble sur le même espace sonore et ils semblent se détacher littéralement du reste. Je remarque aussi que le gain de sortie par rapport à mes écoutes drive+sabre en coaxial sur l’ampli est plus faible avec le 380. L’amplificateur ayant une amplitude de volume de 8h à 17h, l’écart entre les deux est de l’ordre d’une bonne heure. Mais alors de quelle manière ça sort ! Je regarde la platine et je me dis mais comment quelque chose comme ça peut sortir d’un lecteur qui est plus proche de mon âge et qui a une tronche pareille! Je trouve ça vraiment fun l’aspect esthétique vintage en plus! Revenons à l’aspect musical, l’album de Massive Attack Mezzanine est sans concession dans le bas du spectre, dès le premier morceau. Je découvre que la ligne de basse qui descend vraiment très bas n’est en fait pas une mais 2 lignes qui sont jouées simultanément après les 6 premières secondes! Comment j’ai pu passer à côté de ça depuis si longtemps? Je me trouve naze sur le coup… Morceau après morceau, je trouve que le sabre 32 ressort un signal peut être plus musclé dans le registre des graves, mais il le fait d’une manière que je trouve désormais brouillone et comme si c’était surjoué et forcé, c’est pour ça que plusieurs détails m’échappaient! C’est en fait tellement rond, comme un vin rouge dans lequel on aurait ajouté trop de gomme arabique, que l’on perd l’essence du goût du fruit et que l’on ne se focalise que sur cet aspect de rondeur et de douceur au détriment de la structure. J’adore aussi les Unplugged de Nirvana, Lauryn Hill, Clapton, les gens applaudissent sans sur brillance dans les hautes fréquences, on pourrait presque compter le nombre de gens présents, on les entends tousser distinctement, on perçoit les barrés à la guitare pas assez pincés et qui donnent un son étouffé sur la corde. J’avais déjà une bonne impression de répartition des musiciens mais sur une ligne à plat. Je trouve une aération particulière avec le 380, comme si ce lecteur avait un mode de restitution en 3D. J’adore maintenant encore plus les lives, les gens participent activement à la chaleur dégagée et ne sont plus des perturbateurs dans les fréquences hautes quand ils applaudissent ou chantent. Cesaria Evora est magnifiée autour de ses musiciens, bien que je trouve maintenant beaucoup trop de réverb sur sa voix, chose que je ne percevais pas non plus avant. Les chanteurs respirent aussi ! oui c’est bête mais ça ne me sautait pas aux yeux non plus!
    J’ai ensuite comparé avec une lecture sacd sur Kind of Blues, le classique de Miles Davis. Dans les hautes fréquences les cymbales prennent plus de longueur, elles se détachent clairement et vibrent plus longtemps avec le 380. Le pinceau sur la caisse claire est d’une douceur jubilatoire, ça me caresse littéralement les tympans. Je retrouve la même spacialisation qu’en lecture SACD, ce petit lecteur n’a rien à envier à d’autres à 4 chiffres, et les supports sont surtout plus vastes et moins chers… j’adore aussi l’album de Getz et Gilberto the girl from Ipanema, tout est magnifiquement en place, on entend le souffle dans la hanse du saxo et les voix sont profondes et d’un grave magnifique. Fini ces bêtises pour trouver des albums soit disant au dessus de tout, les versions studios masters au format dsd sont aussi belles en cd avec le 380, après je n’écarte pas le fait que mon lecteur SACD n’est peut être pas assez « haut de gamme » comme ils disent.
    Par contre le petit papi est intolérant aux enregistrements et aux masterings de qualité faible, il ne fait qu’accentuer les défauts que j’y trouvais, au point que certains albums sont punis jusqu’à nouvel ordre (live de Trust, The Clash…). Le sabre les caressent un peu plus et son apport d’onctuosité et de rondeur laisse une écoute « acceptable » pour le coup.
    J’ai beaucoup plus de mal avec des sonorités plus modernes et électroniques avec le lecteur (Wax Taylor, Fakear, Bonobo…) je gagne en texture sur les synthés, les nappes, mais je trouve pour le coup les kicks pas assez enrobés et trop bruts, ça claque sec, peut être un peu trop pour ce genre de musique. Le registre grave et bas médium est plus en recul, moins présents. Je trouve sur ce genre de musique que le sabre porte mieux le bas du spectre, avec plus de présence, mais certainement moins de détails.
    Je suis très satisfait de ce lecteur, et je vous remercie Jean Louis d’avoir enlevé le bouchon de cire que je devais avoir coincé au fond de mes oreilles! Il y a pour moi maintenant un point de non retour concernant tout album bien enregistré et masterisé. Le TDA1541 est un diamant brut pour tout ce qui est instrumental, il spacialise, restitue avec une précision d’un horloger suisse la mesure, il me fait taper du pied et donner des torticolis après plusieurs heures d’écoute. La fatigue aussi, quand j’écoutais assez longtemps avec le sabre mes oreilles me demandaient de finir par baisser un peu, le 380 non!
    J’imagine maintenant ce que doit être votre fer de lance Jean Louis et ce dac NOS où le 1541 est mis dans sa meilleure configuration et donne la plénitude de sa musicalité. Arf… je me laisserai surement bien séduire le jour où j’aurai la chance de passer vous voir du côté de Toulouse et que je l’aurai entendu sonner!
    Vous avez un grand coeur, je vous remercie de m’avoir plongé dans votre univers avec tant d’honnêteté et de simplisme. Je suis très reconnaissant et respectueux de votre travail, encore plus de la qualité de vos oreilles!

    Un jeune trentenaire qui a compris ce que le mot musique voulait dire…
    Matthieu

  12. jeanlouis31 dit :

    Merci pour tout ces détails dans votre commentaire, il ne pourra qu’encourager les septiques.

  13. Olivier jolly dit :

    Bonsoir à tous et surtout bonsoir à vous jeanlouis31!
    Merci pour ce blog et pour la passion simple et vraie que vous mettez dans la réhabilitation de ces modèles vintage que l’obsolescence programmée, un marketing surpuissant à la une des gourous de « l’audiophilie du portefeuille » et notre engouement pour tout envoyer à la poubelle auraient condamné à disparaître.
    Mais vous ne vous contentez pas de leur redonner une jeunesse, ils ressortent d’entre vos mains plus brillants encore qu’ils ont été conçus!
    J’en veux pour preuve le coup de baguette magique qui a transformé une citrouille de Marantz CD60 Transistorisé en carrosse … qui ne se transformera pas à minuit!!!
    Merci donc de faire profiter de vos dons et de votre passion à nous amateurs de musique et en recherche d’une sonorité qui serait notre Graal et notre madeleine (de Proust of course!) avec ses appareils désormais uniques et si particuliers.
    Si la vérité est ailleurs, elle doit être chez Jean-Louis et son projet si juste et si peu fou de nous faire reprendre conscience qu’avec un peu d huile de coude et beaucoup d’ingéniosité tout nos matériels ont un futur.

  14. Olivier jolly dit :

    Bonsoir Jean Louis,
    Longue écoute ce matin et cet après midi avec ce lecteur Transistorisé, que d’espace dans le son de mes CD!
    Précision, lumière et cette musicalité profonde sans lourdeur, rien de teinté… que dire… sinon à très bientôt! Merci encore pour cette tranche de bonheur!

  15. Thierry dit :

    Bonsoir a tous,
    Je suis tombé par hasard sur l’annonce du CD-40 sur le bon coin. Je n’avais jamais entendu parler de « lampizator », ma culture dans le domaine du tweak étant réduite. Aux vues des différents commentaires trouvés sur le net et du cout relativement abordable d’un CD-40 lampizé par Jean-Louis, je me suis dit « Pourquoi pas ? »
    Appareil reçu sans encombre, branché et hop, un essai. Après tout ce que j’ai pu lire sur le sujet, ce CD-40 m’apporterait il tout ce qu’il a apporté aux autres ? Sans doute bien que, faut il encore voir a quoi on le compare ? Et bien par rapport a mon CD 80 ATOLL, si ce n’est pas le jour et la nuit, le CD-40 apporte un plus dans tous les domaines : Basses plus fermes, son plus naturel et mieux défini, une chaleur et une douceur qui ne sacrifie en rien le dynamisme.
    Pour un prix d’environ 30%.
    Rapport qualité/prix tout simplement imbattable.

    Merci Jean-Louis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s