Le TDA 1541 (Optimisation basique d’un lecteur de CD)


Optimiser le rendu d’un lecteur de CD équipé d’un DAC TDA1541 quel qu’il soit.

Pour les réfractaires à la « Lampization » ou pour les lecteurs qui ont un manque de place, nous allons voir ce qu’il est possible de faire pour améliorer le rendu sonore sans l’étage de sortie à lampes.

J’ai pris comme exemple le lecteur RADIOLA CD1006 équivalent du modèle PHILIPS CD160 :

Radiola 4

Ses caractéristiques sont les suivantes :

Radiola 6

Dans un premier temps, j’ai fait une petite révision qui a porté sur :

Remplacement des condensateurs chimiques et changement de valeur pour certains.

Mise en place de graisse thermique sur le régulateur de tension

Ensuite, modification du câblage autour du TDA1541 suivant le plan déjà utilisé dans les précédents lecteurs « Lampizés »

Radiola 7

Vérifier si la résistance de 3,9K est déjà présente dans le câblage existant et ne la mettre que si elle est absente. Si elle est présente, sa valeur peut- être différente ce qui est le cas dans ce lecteur.

Voilà les modifications effectués autour du DAC en fonction du plan ci-dessus. Suppression et remplacement des condensateurs CMS existants.

Modifications TDA1541

Ensuite, remplacement des 3 condensateurs chimiques qui sont situés sur les broches d’alimentation du DAC en augmentant leur valeur. (X2 sur les Pins 15, 26 et 28)

Ensuite, la mise en place d’un support 8 Broches pour pouvoir remplacer l’AOP de sortie LM833 par un LME49860 ou un NE5532.

Supression des 2 condensateurs de liaison existant qui vont être remplacés par un couple monté à l’extérieur car la place est restreinte.

Une petite modification du câblage de sortie est aussi réalisé afin de by-passer l’étage de « Muting » avec le signal.

Radiola 8

J’avais des Audyn Cap de 15µF de disponible avec en parallèlle un condensateur PIO de 0,5µF que j’ai aussi dans mon stock.

Voici les photos de l’ensemble terminé. Vous pouvez constater que la place est limitée.

Radiola 3

Radiola 1

Radiola 2

Vous pouvez aussi voir les condensateurs chimiques qui ont été remplacés.

Cette modification, moins lourde que la « Lampization » amène un GRAND PLUS à l’écoute au niveau de la définition et de la scène sonore.

Il ne vous reste qu’à apprécier.

Musicalement vôtre,

Jean-Louis

Publié dans DAC, DiY, Tweaks | 5 commentaires

Lampization d’un Lecteur de CD : Mode d’Emploi


Cet article permettra à un bon nombre de bricoleurs adroits avec un fer à souder de réaliser les transformations nécessaires pour Lampizer un lecteur de CD. Ce principe est transposable sur tous les lecteurs de CD équipés d’un DAC TDA1541 (tous les types A, A R1 inclus). Le manuel technique du lecteur à modifier est indispensable pour pouvoir repérer les composants sur le circuit imprimé.

Je vais vous présenter étapes par étapes la manière d’opérer et agrémenter le tout de photos détaillés pour mieux visualiser les actions. (un petit clic sur la photo permettra de l’avoir en grand format)

Le modèle que je vais prendre est un lecteur de chez Marantz : Le CD40 qui a de très bonnes caractéristiques audio.

Spécifications :

Disc format: CD

Digital converter: TDA1541A-R1, 16 bit, 4 x oversampling

CD Mechanism: CDM-4/19

Frequency response: 2Hz to 20kHz

Dynamic range: 96dB

Signal to Noise Ratio: 102dB

Channel separation: 102dB

Total harmonic distortion: 0.0025%

Pour que le résultat soit au rendez-vous, la première des choses à réaliser va consister à une remise en état complète du lecteur.

Cet article sera donc réalisé en plusieurs parties.

Les différentes étapes seront :

1)  Petite révision du lecteur et préparation du Circuit Imprimé pour la « Lampization »

2) Préparation du boitier

3) La « Lampization »

4) L’Intégration dans le Lecteur de CD

Première Partie : Petite révision du lecteur de CD et préparation pour la Lampization

– Démontage complet pour un nettoyage et permettre l’accessibilité à tous les composants.

– Remplacement de plusieurs condensateurs.

– Suppression de plusieurs composants non utilisés de l’étage de sortie audio

– Démontage du TDA1541 pour éviter tout risque pendant les travaux de soudure.

– Mise en place d’un support pour le DAC

– Préparer l’emplacement du DAC TDA1541 pour recevoir toutes les modifications.

– Câblage des nouveaux composants pour le fonctionnement du DAC

– Réalisation des modifications de câblage entre le SAA7220 et le TDA1541. (Fonctionnement en mode Non Oversampling (NOS)

Le démontage ne demande pas de précautions particulières hormis la dépose du Bloc Laser.

Être relié à la terre à l’aide d’un bracelet pour éviter tout risque de décharge d’électricité statique sur le bloc via la nappe souple qui permet son raccordement avec le circuit.

Une fois démonté, le circuit est disponible pour toutes les modifications.

Sur la photo, vous pouvez voir un repérage des différentes modifications à effectuer.

Modifs CD40-1

Entouré d’un cadre rouge, les composants à remplacer. (des condensateurs polarisés)

Tous les modèles à sortie axiale. Le filtrage 5v et 15v.Les condensateurs de filtrage sur le TDA1541.

Bien repérer la polarité sur le circuit avant de dessouder le composant. En général, les pattes sont pliés contre le circuit imprimé se qui ne facilite pas le démontage. ATTENTION, les pistes sont fragiles.

Le repérage avec les punaises correspond au branchement du transformateur en 240v au lieu de 230v. Il suffit de déplacer un pont.

Les petits ciseaux jaunes signalent tous les composants à démonter du circuit. Ils sont positionnés à gauche du composant à démonter sauf 2 qui sont positionnés sur le composant. (1 Condensateur et 1 Strap)

Ensuite, il faut passer coté circuit imprimé pour enlever les composants qui seront remplacés au niveau du TDA1541.

Modifs CD40-3

On peut voir dans les cadres vert, les coupures de piste à réaliser sur le circuit imprimé.

Elle permettent de câblage du mode NOS et l’isolation des sorties audio du DAC.

Ensuite, il faut dessouder tous les CMS pour faire la place aux petits nouveaux qui prendront leur place.

Il faut ensuite enlever les résistances de 10K du circuit de muting car il sera utilisé pour l’étage de sortie.

Modifs CD40-20

Elle sont repérés par les flèches et marqué 103 sur le CMS.

Cliché de droite, elles sont déposés

Une fois tout déposé, on peut souder le support 28 broches pour la TDA1541.

Modifs CD40-2

Une fois terminé, la carte aura cette allure.

Nous allons maintenant passer aux modifications autour du DAC;

Mise en place des nouveaux composants et câblage.

Voilà le plan qui vous permettra de réaliser cette opération.

Modifs CD40-5

C’est la partie la plus délicate à réaliser. Il ne faut pas trembler.

Modifs CD40-4

Une fois terminé, le câblage ressemblera à ceci.

En haut, le tda1541 et en bas le SAA7220. A droite le SAA7310.

On remarquera les nouveaux condensateurs du TDA avec les Tantales en jaune.

Et maintenant, petite touche finale en mettant de la pâte thermique derrière le régulateur de tension afin de faciliter la dissipation de chaleur par le radiateur.

Modifs CD40-6

Une fois que tout est terminé, on peut monter le TDA 1541 sur son support et mettre la carte de coté car il va falloir faire les modifications du boitier avant de pouvoir la remettre en place.

Deuxième Partie : Préparation du boitier

Modifs CD40-7

On peut voir sur la partie gauche de cette photo, entouré en vert les éléments à supprimer.

Sur la partie de droite, les modifications sont terminés :

– Suppressions des éléments qui étaient encadrés.

– Réalisation des grilles d’aération inférieure et supérieure.

– Mise en place des fiches RCA de qualité.

– Non visible dans l’angle en bas à gauche proche des RCA, 2 trous de 4mm dans la cloison pour faire un passage pour les câbles blindés vers la sortie du DAC.

– Préparation du support du circuit imprimé de l’étage de sortie.

Modifs CD40-10

Une petite vue de la partie arrière.

Une fois que tout ceci est terminé, on peut s’attaquer au remontage de tous les éléments du lecteur de CD.

Un petit nettoyage des glissières et du pignons est réalisé avec, bien sûr, une lubrification de ces éléments.

Modifs CD40-8

Ne pas oublier de nettoyer la cellule du laser.

J’utilise un coton tige imbibé avec de l’isopropanol, c’est efficace et pas besoin de séchage.

Une fois le remontage terminé, on peut déjà tester après une dernière vérification que le lecteur fonctionne normalement par l’affichage.

Modifs CD40-9

Arrivé à ce stade, on peut le ranger pour quelques temps car il va falloir s’occuper de l’étage de sortie. « La Lampization »

Troisième Partie : La LAMPIZATION

1) Présentation du montage.

Tout d’abord, le plan de la partie AUDIO équipé avec des tubes 6N16B-EB

Modifs CD40-23

On peut voir sur le plan que les deux ampli sont séparés même au niveau de la masse (du moins sur le CI). Le couplage des masse est réalisé en amont, sur l’alimentation HT.

Vous remarquerez aussi que le chauffage des tubes se fait en courant continu et qu’il est isolé de la masse. Un couplage avec un condensateur de 100nF est réalisé avec la masse sur le CI de l’alimentation.

Les filaments sont connectés en parallèle.

Le plan de l’alimentation.

Modifs CD40-14

Rien de bien compliqué dans sa réalisation.

Un aperçu des circuits imprimés

Les Circuits Imprimés

Les 2 circuits du haut sont pour le préamplificateur.

Un simple face peut aussi faire l’affaire, il suffira de réaliser les 3 pontages avec du fil.

Vous remarquerez composant les 2 repères « O » au dessus des supports de CI. Ils permettent de visualiser le coté de la triode utilisé en amplification.

Sur le CI du préamplificateur que j’ai choisi de monter mes triodes sur des supports 8 broches. Il y a une bonne raison pour cela :

En mettant la connexion des filaments du tube entre les pins 1 & 5, il est possible de le monter dans n’importe quel sens sans risque.

L’autre avantage, cela permet aussi de choisir la triode qui va fonctionner en amplification et celle qui sera dans le circuit de la charge. Un petit plan d’interconnexion.

Modifs CD40-21

Vous voyez que le fait de mettre la lampes dans un sens ou dans l’autre inverse la triode utilisé.

Ci-dessous, le circuit pour les 2 alimentations (HT & 6,3v)

Modifs CD40-19

L’alimentation terminée. On remarquera les supports en fourche réalisés avec du fil rigide en cuivre.

Cela facilite le remplacement des résistances pour ajuster les tensions de sortie.

On peut aussi le réaliser sur des plaques d’essais. Méthode précédemment utilisé.

Modifs CD40-24

Pour le préamplificateur, il y a tout d’abord quelques préparatifs à réaliser.

J’ai fait le choix d’utiliser un étage de conversion I/V par résistance bobiné plutôt que d’utiliser un AOP pour cette opération. Cela me permet de m’affranchir du condensateur de liaison obligatoire en sortie de l’AOP pour éliminer la composante continue. Quand on sait les effets d’un condensateur sur la coloration du son, j’ai préféré rester au plus près du signal d’origine avant l’amplification et n’avoir qu’un seul condensateur dans le circuit audio. (Celui de sortie au papier huilé)

J’ai donc réalisé ces résistances sur un morceau de CI à pistes étamés. Personnellement, je trouve que l’on obtient beaucoup plus de détails qu’avec une résistance même de précision sauf à se procurer des modèles bobinés haut de gamme.

Une petite photo de cette étape.

Modifs CD40-11

Ensuite, l’étape la plus importante pour obtenir un bon résultat au niveau des performances musicales : L’appairage des doubles triodes.

Modifs CD40-12

La mesure est réalisé avec les futures tensions d’alimentation. (Anode et Polarisation de Grille)

Vous remarquer le repérage sur la gauche du support. Il correspond à la position des galvanomètres. Cela me permet de repérer sur le tube la triode à utiliser.

On peut sur cette photo un tube excellent avec les deux triodes bien équilibrés. C’est très rare et il faut beaucoup de tubes pour faire une paire de ce niveau.

Modifs CD40-22

Ce n’est pas le cas de ce tube. On voit bien que si l’on met ces deux tubes tel quel, l’amplification sera déséquilibré et l’on n’arrivera pas à atteindre un bon résultat.

On peut repérer sur le tube l’étage de droite qui à le plus grand gain pour l’amplification. Ensuite, trouver un tube avec des performances équivalentes de façon à avoir les mêmes caractéristiques pour les deux canaux audio.

Donc, obligation de se trouver la bonne paire de lampe.

Ci-dessous, le petit repaire réalisé sur le tube pour marquer la triode que l’on va utiliser en amplification. On alignera ce repère avec celui réalisé sur le circuit imprimé.

Modifs CD40-13

Une fois que tous ces éléments sont réunis, on peut s’attaquer à la réalisation du circuit.

Modifs CD40-15

 

Modifs CD40-18

On voit sur ces deux clichés le repérage du circuit et celui sur le tube.

Une fois le circuit câblé, on va régler la résistance de cathode avec P1 pour avoir la même valeur que l’autre étage.

Modifs CD40-17

A gauche, prise la valeur de la résistance fixe et à droite réglage avec P1.

Modifs CD40-16

Tant qu’on y est, un petit contrôle des résistances de conversion I/V. (RAS)

Dernière Partie : L’Intégration dans le Lecteur de CD

Le transformateur est enfin arrivé après deux mois d’attente. On va pouvoir finaliser cette réalisation.

Nous allons tout d’abord ajuster les tensions d’alimentation pour les tubes.

Dans un premier temps, nous allons connecter le 6,3v du transfo sur la carte alimentation et réaliser la jonction avec la carte du préamplificateur.

On ajuste en corrigeant la valeur de la résistance sur l’alimentation.

Modifs CD40-25

Une fois cette opération réalisé, on va ajuster la HT à 190v en procédant de la même manière. Remplacement des résistances de la carte alimentation.

Modifs CD40-26

On vérifie sur l’anode de la triode, juste avant le condensateur de sortie que nous avons une tension proche de 100v. (Tension d’anode conseillé dans les caractéristiques du tube)

Modifs CD40-27

Une fois ces opérations réalisés, nous pouvons commencer l’intégration des cartes dans le lecteur de CD; Nous finaliserons les réglages plus tard quand tout sera connecté.

Modifs CD40-28

Les cartes sont en place et les interconnections entre elles son faites.

Nous allons tout d’abord raccorder les entrées de la carte aux sorties L & R du TDA1541 qui ont été préparés précédemment.

Modifs CD40-29

On remarque les repères au feutre que j’ai réalisé sur le circuit imprimé. (proche du DAC, les sortie audio R & L)

Modifs CD40-30

Une vue de dessous avec le repérage et les raccordements effectués. (en haut la sortie du DAC et en Bas les entrées du circuit de Muting)

Le blindage des câbles de sortie du DAC n’est raccordé que du coté du préamplificateur.

Le blindage des câbles vers le Muting n’est pas du tout connecté.

Cette étape terminé, nous allons pouvoir nous occuper de la mise en place du transformateur d’alimentation et de son raccordement.

Modifs CD40-31

Les raccordements vers la carte alimentation est terminé. (Bien torsader le fils pour réaliser les raccordements, cela évitera de chercher des problèmes de ronflettes par la suite)

Il ne reste plus que la partie vers le secteur à raccorder.

Modifs CD40-32

Mise en place d’un fusible de protection spécifique à cette partie.

Modifs CD40-34

Réalisation du raccordement de l’alimentation. Faire attention de se brancher avant le fusible de protection du lecteur de CD et après l’interrupteur de mise en service.

Il ne reste plus qu’à connecter la masse du préamplificateur avec la masse du lecteur de CD.

Modifs CD40-33

Je récupère la masse du CD au plus proche des fiches de sortie RCA et du Circuit de Muting et je la connecte sur la masse des 2 nouvelles fiches RCA du préamplificateur. Aucune autre jonction n’est nécessaire.

Nous allons maintenant pouvoir mettre l’ensemble sous tension afin de finaliser les dernières vérifications concernant l’équilibrage des 2 voies. La mesure s’effectue sur l’anode de chacune des voies juste avant le condensateur de sortie.

Modifs CD40-37 Modifs CD40-38

Si l’appairage des tubes était bon, le différentiel entre les 2 point de mesure ne doit pas dépasser 1 volt. On peut voir ici que le résultat était bon.

J’aurais éventuellement pu retoucher légèrement la tension sur le canal de droite grâce au potentiomètre qui se trouve accessible en haut de la carte.

Nous commençons à voir le bout de cette réalisation. Un petit contrôle à l’oscilloscope des signaux de sortie pour vérifier que tout est correct.

Modifs CD40-35

J’ai gravé un CD avec Audacity pour me permettre vérifier le signal en sortie. (Plages de signal alternatif changeant toute les 20 secondes)

Si tout est OK, il ne nous reste qu’un petit dernier contrôle à réaliser avant de pouvoir apprécier le résultat.

On connecte le lecteur de CD à l’Amplificateur et l’on vérifie en augmentant le volume au maximum que nous n’entendons aucun ronflement dans les enceintes sauf l’éventuel souffle généré par l’ampli mais AUCUN RONFLEMENT..

Si on est OK alors, en avant pour la musique. Le résultat devrait vous surprendre à tous les niveaux. (Finesse des détails, qualité des voix et excellente répartition sonore.) Le son se répartit agréablement dans le volume de la pièce et l’on peut percevoir nettement la présence des instruments. Leur sonorité fait vrai.

Modifs CD40-36

J’ai eu l’occasion grâce à un ami de comparer un lecteur modifié avec un modèle beaucoup plus moderne et coûteux (4 chiffes), nous avons préféré le lecteur modifié qui avait une sonorité beaucoup moins digitale.

Si quelques Toulousains mélomanes sont intéressés, je peux éventuellement leur proposer une écoute comparative.

J’encourage tous ceux qui se lanceront dans cette réalisation de venir sur le Blog pour laisser un petit commentaire sur les difficultés rencontrées et sur les résultats obtenus.

Merci pour votre attention ……..

Musicalement vôtre,

Jean-Louis

Publié dans Ampli à tubes, DiY, Lampization lecteurs de CD et DACs, Lecteurs de CD | 6 commentaires

Isolation acoustique : paroi simple


On appelle paroi simple une paroi qui ne comporte dans son épaisseur qu’un seul matériau, homogène ou à peu près, ayant (forcément) une certaine masse, en ne tenant pas compte de tout matériau de surface dont la masse est faible.

On néglige donc, parce que cela n’a aucun effet, tout revêtement de surface de faible masse type peinture, papier, liège, mousses diverses, textiles, laines minérales, etc, quelle que soit son épaisseur.

paroi-simple1

C ‘est la masse qui fait l’isolation.

paroi-simple2

Ci dessus, on voit qu’ à une certaine fréquence : la fréquence de résonance, l’atténuation se casse la gueule. Cette fréquence de résonance dépend de la densité et de l’épaisseur du matériau.

Dans le graphique cidessous on remarque qu’un mur de 14 cm d’épaisseur, offre une atténuation supérieur de 20 dB, par rapport à une cloison de carreaux de plâtres.

Puis on voit que l’atténuation des carreaux de plâtre diminue de 35 à 28 dB entre 100 et 400 -500 Hz ( zone de la fréquence de résonance ) et remonte vers les fréquences supérieures.

Le mur en béton ne présente pas d’affaiblissement, sa fréquence de résonance est beaucoup plus basse.

2affaiblissemnts1

Si vous aviez la chance que vos murs aient été construits par Vauban, comme ce bastion avec des murs en pierre de taille de plus d’un mètre d’épaisseur, vous n’auriez pas de problèmes de voisinage.

Cet édifice délaissé par la ville a été squatté par des musiciens amateurs, avant d’être le projet de salles de répétitions d’une association pour les musiciens de la ville.. A l’époque où je l’ai visité, c’était très austère, mais plusieurs groupes pouvaient répéter sans se gêner dans les douze salles séparées par des murs très épais.

basiton_ex

Aujourd’hui, les salles sont bien aménagées, bien décorées : une belle initiative qui mérite d’être soulignée..

7 salles sont louées à l’heure aux musiciens amateurs de la ville et les 5 autres sont dédiées aux groupes disons semi-pro et louées au mois.

Un succès : 18 000 heures de répétitions à l’année.

tournantBastion

Voir la vidéo dans le lien ci – dessous.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/2014/09/30/le-bastion-fete-30-ans-d-activisme-musical-560756.html

Si vos murs ne vous donnent pas satisfaction au niveau isolation : INUTILE d’y coller quelque chose dessus, ce serait de l’argent gaspillé. Il faudra passer au système à double cloison.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Fréquentation 2014


Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Le Madison Square Garden compte 20.000 places assises. Ce blog a été vu 64 000 fois en 2014. S’il était un concert au Madison Square Garden, il faudrait environ 3 représentations à guichets fermés pour accueillir autant de monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lampization et Musique Dématérialisée (Réaliser son DAC NOS)


Réalisation d’un «  »DAC Lampizé NOS »

Devant les très bonnes performances obtenues avec les lecteurs de CD, je me suis lancé dans la réalisation d’un Convertisseur Digital/Audio « DAC ».

Les objectifs sont de pouvoir écouter de la musique via la sortie digitale ou USB venant :

  • De l’ordinateur portable (USB)
  • Du Lecteur de CD (Coaxiale)
  • De mon Ipod (Coaxiale via la base)
  • Et une entrée AUX (Coaxiale disponible)

D’obtenir de ces médias une qualité audio au moins équivalente à ce que peut obtenir avec les lecteurs de CD Lampizés.

J’utiliserais donc le même DAC que les lecteurs à savoir le TDA1541.

Lien vers le Datasheet : http://pdf.datasheetcatalog.com/datasheet/philips/TDA1541.pdf

Il sera en liaison directe avec le circuit de décodage CS8412 et donc, pas de suréchantillonnage prévu avec le SAA7220.

Lien vers le Datasheet : http://phonoclone.com/pdf/cs8411.pdf

Voici le schéma de cette partie pour ceux qui veulent se lancer dans l’aventure.

DAC TDA1541.JL

Le gros avantage de partir sur une réalisation complète, c’est de pouvoir choisir un type de lampes plus adapté aux besoins car il n’y a pas les limites d’encombrement et de dissipation thermique que l’on a sur un lecteur de CD.

J’ai découvert sur ce Forum, http://www.trioda.com/forum/viewtopic.php?f=8&t=27921 un logiciel qui permet de simuler la polarisation d’un étage d’amplification réalisé avec une triode.

Un grand MERCI à « GSMOC » pour la réalisation de ce simulateur qui permet à des amateurs de pouvoir aller un peu plus loin dans la réalisation de montages à tubes audio.

Lien vers ce générateur : http://www.trioda.com/tools/triode.html

Après plusieurs simulations, j’ai retenu le tube 6N2P pour réalisation l’étage de sortie du DAC audio.

Ses caractéristiques correspondent parfaitement aux besoins.

  • Un grand Gain (4 fois plus que les tubes que j’utilise dans les lecteurs de CD). Cela présente un gros avantage pour la conversion du signal sorti I/V du TDA1541.
  • Un taux de distorsion théorique exceptionnellement bas qui laisse entrevoir beaucoup de finesse à l’écoute.
  • Une résistance de conversion I/V moitié moins importante que sur un lecteur de CD ce qui permet également d’améliorer la qualité du signal. (Maximum fixé à 110mv)

Pour obtenir une plus grande précision pour ces résistances, j’ai opté pour un bobinage manuel réalisé en fil de Manganin de 0,0 5mm ayant une résistance de236 ohms au mètre.

Fab Résistances

Fabrication des résistances de conversion I/V. 2 conducteurs en parallèle.

La partie tubes est équipé de 2 lampes 6N2P et le plan est le même principe que celui utilisé dans les lecteurs de CD déjà réalisés.

Schéma Préampli DAC

Ci-dessus, le schéma correspondant (mise à jour du 24/01). Les résistances I/V ont été refaites à 45 ohms.

Le plan de l’alimentation HT double est disponible plus bas.

Afin d’améliorer les performances globales, je fais également le choix d’installer une alimentation spécifique pour chaque section.

  • Circuit CS8412 et CARTE USB. (+5v Section Digitale)
  • Circuit TDA1541 & CS8412. (+5v, -6v, -15v Section Analogique)
  • Circuit Tubes (+130v, +6,3v)
  • Circuits aux. (Voyants & Relais) (+12v)

Cela donne un transfo comprenant 8 enroulements avec le primaire à 230 volts.

Il sera fait sur mesure avec un écran électrostatique. Par la société Audiophonics.

http://www.audiophonics.fr/fr/electronic-components-toroidal-transformers/transformateur-torique-sur-mesure-toutes-puissances-p-3675.html

Les circuits annexes comprennent :

Le choix du boîtier s’est porté sur un modèle disponible chez Audiophonics  330x280x80

http://www.audiophonics.fr/fr/galaxy-galaxy-3mm/hifi-boitier-galaxy-gx388-80x330x280-p-1129.html

A tout cela il faut ajouter une carte USB qui permettra la liaison avec le PC.

Mon choix s’est porté sur une carte équipé de la puce CM6631A. Elle a le gros avantage de disposer des drivers encore compatibles avec les anciennes versions de Windows.

Elle est disponible prête à l’emploie.

http://www.ebay.fr/itm/140924063113?ssPageName=STRK:MESINDXX:IT&_trksid=p3984.m1436.l2649

http://www.ebay.fr/itm/191095945163?ssPageName=STRK:MESINDXX:IT&_trksid=p3984.m1436.l2649

Je vais utiliser un portable DELL vieille génération avec Windows XP pour l’écoute de la musique. (Fichier Flac ou MP3)

La musique sera stockée sur un petit disque externe connecté via USB au PC.

Il a le gros avantage de ne pas avoir de ventilateur pour le refroidissement et donc pas de bruit. C’est primordial pour une bonne qualité.

Passons à la partie pratique avec tout d’abord le tracé et la réalisation des circuits imprimés.

Un pour la partie numérique. (CS8412 et TDA1541)

Un pour l’alimentation carte numérique

Un pour le chauffage des lampes (6,3v)

Un pour la Haute Tension soit 2 fois 290 volts        (Choix sur simulateur)

Un pour la carte de commutation et SoftStart.

L’étage de sortie sera réalisé en volant pour avoir des connexions les plus courtes possibles.

Les « afficionados » de distorsion H2 pourront éventuellement réduire la HT. (A 250v on monte à 0,1% de distorsion théorique).

Quelques photos concernant la phase de réalisation.

Tous d’abord, les circuits imprimés

Contrôle des CI

Vérification de l’impression.

Prêt à Graver

Assemblage du double face et vérification de la correspondance des perçages.

IMG_7421

Réalisation des circuits imprimés

IMG_7529

Montage du boîtier et mise en place des pieds

IMG_7554

 

Alimentation DAC

Réalisation des modules. Ici la carte d’alimentation Haute Tension et son schéma. Un doubleur de tension en tête de manière à pouvoir augmenter la valeur des résistances du filtre.

IMG_7559

Tout a pu rentrer dans le boîtier, il ne reste plus beaucoup de place.

La petite carte inclinée qui a été rajoutée est un module clignotant qui permet de visualiser sur le voyant tension situé en façade que l’ampli est en phase de stabilisation.

Le voyant passe en fixe au bout de 3 minutes environ.

IMG_7560

La partie arrière avec toutes les connexions prévues.

New DAC JL

Et vue de face terminé.

Les résultats bien sûr….

La qualité est au rendez-vous et les résultats obtenus sont équivalents au meilleur des lecteurs de CD que j’ai Lampizé. (Le Philips CD630)

Sur PC et Ipod, le résultat obtenu est aussi d’un excellent niveau un ton en dessous des entrées Coaxiales. Il se situe un peu au-dessus du niveau d’un CD380 modifié.

Lecture PC

Voir l’article :

https://passionhifivintage.wordpress.com/2014/07/09/enfin-un-lecteur-de-cd-qui-decoiffe/

Un petit supplément au niveau des entrées pour rendre ce DAC un peu plus polyvalent.

C’est le rajout d’une entrée optique pour pouvoir exploiter un PC ou bien une Box si cette possibilité est présente.

Nous allons donc utiliser une prise adaptée qui peut s’intégrer facilement sur la face arrière du boitier.

Une découpe carrée et un trou pour sa fixation permettront de la solidariser facilement.

Voici une partie de la documentation du fabriquant avec ses recommandations pour le branchement sous 5v.

Optique1

 

L’ensemble est réaliser avec un morceau de circuit à bande sur lequel j’ai mis en place tous les composants. J’ai rajouté en parallèle sur C1 un condensateur polarisé de 10µF/10v.

Optique2

Voici le module prêt à être fixé sur la face arrière du boitier.

Pour son raccordement, vous pouvez voir sur le plan ci-dessous les connexions à réaliser sur le DAC.

Extension Optique

En haut, le plan du module et à proximité du CM6631, les branchements à réaliser.

Les entrée USB et Optiques seront traités par la carte d’extension CM6631A qui se chargera de la sélection en présence du signal reçu.

Pour ceux qui n’installe pas la carte USB CM6631, il suffit de faire un pont entre les Pins 5 & 7 du support de cette carte. L’entrée optique sera opérationnelle.

Cela remplace le contact fermé au repos du relais qui se trouve sur la carte USB. Ce relais se colle lorsque l’on connecte le port USB et cela active la lecture venant du PC.

J’encourage tous ceux qui ont envie d’écouter de la « VRAIE BONNE MUSIQUE » de réaliser ce DAC, ils ne seront pas déçus.

Avant cette réalisation, j’ai testé un modèle équipé de deux TDA8741 et un équipé du DAC Sabre ESS9018.

Je ne les regrette pas du tout, loin de là. Pour moi, les objectifs attendus sont au rendez-vous.

En espérant que vous serez nombreux à le réaliser.

Musicalement votre et Merci pour vos commentaires……

Jean-Louis

Publié dans DAC, DiY, Lampization lecteurs de CD et DACs | 15 commentaires

Acoustique : Notions de base


Une première distinction doit être faite entre l’isolation et la correction acoustique.

L’isolation acoustique est l’action qui consiste à limiter la transmission des bruits entre deux espaces (deux locaux, l’espace extérieur et l’intérieur d’un local, etc.).

La correction acoustique est l’action qui consiste à traiter les réflexions des ondes sonores sur les parois à l’intérieur du local d’émission. L’effet de ce traitement est perceptible au niveau de la qualité d’écoute et de l’ambiance sonore du local.

isol-abso

Il est très important de bien faire cette distinction. En effet, les traitements associés sont très différents.

Après une introduction de ces deux domaines ils seront traités de façon plus approfondie dans les articles correspondants.

1 L’isolation acoustique

L’isolation acoustique consiste à limiter la transmission des bruits entre deux locaux ou entre un local et l’extérieur.

Les techniques de traitement varient en fonction du mode de transmission (bruit de contact, bruits aériens, etc.).

Il existe différentes voies de transmission des bruits d’un local à l’autre :

1. Les transmissions directes au travers des parois de séparation entre les deux locaux. (Murs, portes, etc.)

2. Les transmissions latérales. Il s’agit de l’ensemble des transmissions secondaires, c’est à dire, liées aux parois directement en contact avec la paroi de séparation entre les locaux. (Sol, plafond, cloisons, etc.)

isolation acoustique

2 La correction acoustique

Lorsqu’une onde sonore frappe une paroi, une partie de l’énergie incidente de cette onde sonore est réfléchie, une partie est absorbée et une partie est transmise vers l’autre côté de la paroi.

La correction acoustique a pour effet de modifier les conditions d’écoute à l’intérieur du local traité.

En effet, la limitation des réflexions sur les parois permet de rendre l’ambiance sonore d’une pièce plus feutrée et de l’adapter à son utilisation (salle de conférence, réfectoire, etc.). En aucun cas, les traitements permettant de contribuer à une correction acoustique ne contribuent à limiter la transmission de bruit à travers les parois.

Un matériaux est caractérisé par un facteur d’absorption dont la valeur est généralement comprise entre 0 (absorption nulle) et 1 (absorption élevée).

Le coefficient d’absorption d’une paroi est le rapport entre l’énergie non réfléchie par la paroi et l’énergie incidente.

Pour obtenir un bon confort acoustique, il convient toujours de prendre celui-ci en considération dès la conception d’un projet.

Réflexion: La réflexion est un phénomène qui est du à la rencontre de l’onde sonore contre un obstacle. Il y a deux types de réflexion : les réflexions précoces (importantes pour l’intelligibilité) et les réflexions tardives (nuisibles pour l’intelligibilité).

r346_9_image_reflexion-2

dist_crit

reflex01

Quel est le problème de ces réflexions multiples ?

L’onde directe est le trajet le plus court de la source à l’oreille de l’auditeur. Les ondes réfléchies parcourent des chemins de plus en plus longs. Les ondes sonores se déplaçant à la vitesse de 340 m/s, ces dernières arriveront à l’oreille de l’auditeur avec un retard plus ou moins grand, comme un écho, plus ou moins gênant. On parle aussi de réverbération.

Les délais courts < 30ms ( environ 10 mètres de trajet supplémentaire ) améliorent le message sonore, effet de salle ( sans réflexion c'est une chambre sourde, réservée aux expérimentations, mais ce n'est pas naturel). On ne perçoit qu'un seul et même son, renforcé

Les délais longs nuisent à la qualité du message sonore. Plus de détails .

Pire il peut arriver qu ‘à une certaine fréquence, pour une distance donnée entre la source et l’auditeur, les ondes réfléchies arrivent en phase, ce qui renforce le niveau perçu par l’auditeur, ou en opposition de phase, ce qui affaiblira cette fréquence. Ces variations de niveau perçu peuvent être plus importantes que les variations de la courbe de réponse des enceintes.

Pour réduire ces ondes réfléchies, on pourra jouer sur l’absorption des cloisons, plafond et sol ( utilité des tapis ) et/ou sur la diffusion ( éclatement de l’onde réfléchie )

Absorption

absorbreverb1

L ‘absorption se passe à la surface du matériau et concerne l’intérieur de la pièce

( Un matériau absorbant peut améliorer l’isolation mais il doit être recouvert d’un panneau et alors il n’absorbe plus le son pour limiter l’onde réfléchie vers l’intérieur de la pièce d’écoute.

Il fait l’un ou l’autre , mais pas les deux.

Il ne doit pas être recouvert non plus, même d’un tissu : ainsi le capitonnage cumule tous les défauts.

Exemples de valeurs de coeff d’absorption des divers matériaux pour différentes fréquences

Plus de détails

Diffusion :

La diffusion consiste à casser l’onde réfléchie en de multiples ondes plus faibles qui partent dans tous les sens : Ainsi l’auditeur ne percevra que celle dirigée vers son oreille et les autres iront se perdre dans la pièce.

2013_04_23_diffusion-vs-reflection

On l’obtient soit avec des formes géométriques plus ou moins complexes qui évitent de présenter une surface plane.

diffuseur-acoustique-22390-2708831

diffuseur-acoustique-22390-2743081

panneau-acoustique-mousse-22390-2738895

Je suppose que l’onde sonore ( qui n’est pas un rayon, mais un cône, donc beaucoup plus large ) frappe les multiples surfaces décalées en profondeur de ce panneau compliqué, aussi le retour de l’onde réfléchie se fera avec des délais différents. Ainsi ces réflexions partielles seront plus ou moins déphasées entre elles et la réflexion globale sera ainsi affaiblie.

20090331_ge_Diffusor_05

Soit avec un matériau présentant un état de surface irrégulier

onde_sonore_diffusion

panneau-acoustique-laine-minerale-22390-2392213

Des liens :

Correction acoustique : http://www.lafontaudio.com/criteres.htm

Diffuseurs acoustiques :

http://xaviercollet.com/2013/04/23/5-bonnes-raisons-dutiliser-des-diffuseurs-acoustiques-dans-son-studio/

Publié dans Isolation et traitement Acoustique | Laisser un commentaire

Isolation phonique porte palière


Ne dépensez pas de l’argent inutilement avec des solutions qui n’en sont pas ! Qui en plus vous évitera de vous lancer dans un bricolage compliqué ( le doublage doit éviter le verrou, la poignée, le judas, sinon ils se retrouveraient encastrés dans le doublage ). D’autre part si vous êtes locataire, votre proprio peut ne pas apprécier vos modifications ; d’autre part ça entraine une surcharge au niveau des gonds de la porte.

Comme première base, j’avais trouvé un kit de capitonnage de porte. Rien à dire au niveau de l’esthétique ( hormis multiples découpes pour le verrou, la poignée ), ni du surpoids ajouté.

http://www.swaldeco.com/fr/boutique/kit-design-porte-capitonnee-blanc

Mais ça coutait relativement cher : 360 € auquel il faut ajouter la colle et quelques outils spécifiques.

Puis j’ai trouvé un autre site qui explique comment faire une porte capitonnée, en agrafant le skaï sur une feuille de contreplaqué, par dessus un molleton absorbant.

http://www.la-maison-de-daniel.fr/four-portes-capitonnes.html

On trouve de très jolis skaïs dans les magasins de tissu, c’est vraiment pas cher ( 16 €).

http://www.mapetitemercerie.com/148-simili-cuir

Et on trouve des boutiques qui ont la presse et les outils pour recouvrir des boutons ( 4 € le bouton ). Puis on colle le contreplaqué sur la porte. C ‘est exactement l’inverse de ce qu’il faut faire : le molleton absorbant devrait être pris en sandwiche entre la porte et le contreplaqué, selon le principe masse ressort.

le « capitonnage » (matériau genre matelassage, donc absorbant, collé en surface) d’une porte simple n’a aucun intérêt

Je me souviens de portes capitonnées, mais en général c’était des portes doubles espacées, qui forment donc un petit sas de l’épaisseur du mur.

Puis à lire des conseils , ici ou là : j’ai vu que la laine de roche était efficace ( un pu plus que la laine de verre, car plus dense : ca rajoute déjà une épaisseur de 5 cm à la porte, on ne trouve pas en magasin toutes les qualités, exemple le Rockcalm, et c’est vendu par palette. Mais c’est moche de chez moche, il faut faire un cadre et l’habiller.

J ‘ai cru avoir enfin trouvé mon bonheur avec le liège en 20 ou 30 mm d’épaisseur : du liège acoustique de haute densité. Ce n’est pas très cher, c’est esthétique donc inutile de le recouvrir, et c’est facile d’y faire des découpes ( enfin je n’ai pas essayé ). Juste un peu de colle, pas d’autres trucs à rajouter.

Liège acoustique

Puis je suis tombée sur le site d’un acousticien très didactique : acouphile.fr

Comme il le conseille pour les portes, j’avais commencé par changer les joints, car j’avais un jour énorme tout autour de la porte ( on voit bien la lumière du couloir ), et installé un joint mobile au bas.

Il est totalement inutile de renforcer une porte, d’y fixer quoi que ce soit sur sa surface si on n’améliore pas son étanchéité.
S’il faut laisser passer l’air pour le renouvellement d’air, il est vain d’installer une porte performante.
Dans le cas contraire, la mise en oeuvre joue un grand rôle : ajustage précis y compris au niveau du sol, joints à écrasement dans les feuillures, seuil à appui avec joint indispensables.

Sur des tableaux il donne indique la différence d’atténuation en fonction des types de porte et avec un jour plus ou moins grand, du grave jusqu ‘aux aiguës :

J ‘ai de la chance, c’est tout de même une porte pleine assez solide, mais elle donne directement dans le séjour, il n’y a pas de couloir pour jouer le rôle de sas.

Sur une autre page , j’ai pu comparer le coefficient d’affaiblissement des divers matériaux , sur toute la gamme de fréquences : 125 Hz et octaves supérieures( x2). Coeff qui va de 0,05 ( très faible affaiblissement , à 1 presque parfait !

Il existe des matériaux presque parfaits pour les studios d’enregistrements, avec des marques comme Primacoustic mais les prix sont dissuasifs ( surtout quand on est locataire ).

perf acoustique roche

Bah le liège et la laine de roche, seuls, c’est loin d’être au top, et finalement la solution du rideau lourd drapé est loin d’être inefficace.

On obtiendrait davantage avec la laine de roche en complétant avec une plaque de placo de 18 mm de chaque coté et encore plus avec d’autres types de cloisons et matériaux.

perf acoustique liege

perf acoustique rideau

Voici pour une porte en bois seule.

perf acoustique porte bois

Et première page Google, je tombe sur ce rideau : cinq épaisseur de tissu, dont une métal.

Ce n’est pas très cher et vite installé ( récupérable aussi ).

rideau anti bruit 2

rideau anti bruit

http://silence-shop.fr/fr/rideai-nati-bruit/258-ridisol.html

L ‘affaiblissement du rideau 21 dB peut sembler faible, mais sur un autre document j’ai trouvé ces données :

De nombreuses mesures expérimentales ont conduit à des valeurs de R exprimées en dB(A) en fonction du bruit d’émission et de la masse surfacique de la paroi. R = 35 dB(A) : on entend tout. R = 40 dB(A) : difficile de comprendre ce qui se dit. R = 45 dB(A) : conversations à voix forte peu compréhensibles. R = 50 dB(A) : conversation inaudible.

On voit que pour passer à « conversation inaudible », depuis « on entend tout », il a suffi de rajouter 15 dB d’affaiblissement. Puis les joints vont rajouter qq dB supplémentaires environ 5 selon le tableau (avec et sans jour ).

Evidemment, un rideau plus ordinaire qui procure un affaiblissement de 9 dB nous laissera entre les deux.

Mais 35 dB , c’est déjà une bonne qualité de porte, on est bien dessous de 35 avec une porte âme pleine

type de porte R global dBA ou Rw dB
distribution ordinaire 16 à 22
âme pleine 24 à 30
palière renforcée 32 à 38
une porte de 40 dBA est exceptionnelle et très chère

INSTALLATION :

Les supports de tringle ont un porte à faux important ( distance entre le mur et l’axe de la tringle, chaque panneau de rideau étant d’une largeur de 18 cm, il faut au moins avancer la tringle de 10 cm, pour pouvoir le replier d’un coté ou de l’autre )

Avec deux chevilles seulement, le risque qu’elle s’arrachent dans une gaine en placo est important.

J ‘ai la chance que ma porte soit encadrée par deux cloisons proches du cadre, séparées de 1 m, aussi j’ai préféré commander un autre système de fixation : deux platines fixées sur les cloisons par quatre chevilles.

Platine rideau

Très beau matériel en inox, en diamètre 25, un diamètre courant dans la navigation de plaisance pour faire des rambardes.

tringle rideau

La platine mesure 45 x 60 mm, l’axe doit être à au moins 90 mm de la gaine au dessus de la porte, le bord extérieur de la platine serait à 90 + 22,5 = 112,5 mm, l’axe des perçages est à 5 mm du bord, donc à 107,5, la cloison est courte (passage de câbles du tableau électrique et dépasse seulement de 120 mm de la gaine, les deux chevilles de devant sont très proches du bord et risquent d’éclater la cloison.

Aussi je vais monter cette platine sur une plaque alu, plus large. Les deux fixations avant, par vis et écrou, dépasseront du retour de la cloison de 1 cm et la base de 15 mm.

Le contact aluminium inox, ne pose pas de problème.

Les deux autres fixations seront faites par chevilles.

L’autre bord de la platine sera à 30 mm du retour de la cloison et à 90 de la gaine.

L’axe de la tringle à 30 – 45/2 = 7,5 mm du retour de la cloison.

L’axe de la tringle sera à 120 – 15 mm de dépassement = 105 mm de la gaine pour 90 minimum requis rideau replié.

La plaque alu doit être prolongée pour rajouter deux autres chevilles, pour compenser le porte à faux, l’axe de la tringle étant en retrait des deux chevilles.

Publié dans Isolation et traitement Acoustique | 2 commentaires